Coton recyclé

La plupart du temps, le coton est récupéré grâce aux associations et entreprises de tri à partir de vos dons (Le relais, Emmaüs, etc...). Ainsi les vêtements 100% en coton, sont mis de côté afin d'être recyclé. Ensuite, le processus est assez simple. On déconstruit la fibre pour en faire une nouvelle. Broyage puis filage sont la suite des étapes de transformation. On retrouve ainsi une nouvelle fibre en coton recyclée, qui peut ensuite être tissé, et utiliser pour créer de nouveaux vêtements ou tissus. 

Avantage : pas de consommation d’eau pour l’arrosage.

Mais attention

Le coton recyclé peut contenir des fibres plus courtes et donc avoir une durabilité moindre. C'est souvent pour cela qu'on le retrouve associé à d'autres fibres textiles, dont la plupart du temps sont constituées de 20 à 30 % de polyester. On ne peut donc pas appeler le coton recyclé 100 % coton comme indiqué sur les étiquettes que l’on trouve sur la majorité des foutas, elles devraient afficher les pourcentages de coton et de polyester (source : Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes DGCCRF).

  Coton écologique   

Ce coton est issu des chutes de bobines de fil dont on prend les plus grandes longueurs pour reconstituer des fils longs et solides. Il est ensuite peigné pour lui apporter une structure lisse, et régulière. On l'appelle donc 100 % coton peigné, car il n'y a pas d'ajout d'autres fibres textiles. C'est celui que nous commercialisons sur notre site. 

Avantage : pas de consommation d’eau pour l’arrosage

 Le coton BIO

le coton est une fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers. Le coton est la fibre textile la plus produite sur la planète. Le coton biologique est cultivé sans pesticide, insecticide ou produit chimique. Le compost naturel remplace les engrais chimiques, et ni chlore, ni métaux lourds sont utilisés dans le processus de fabrication.

Le coton Biologique est souvent plus cher, car pour la même surface, le rendement d'une culture bio est moins important que celui d'une culture traditionnelle, et sa production reste très peu importante à l'échelle mondiale.

·        Une consommation d’eau qui reste élevée

Malgré les économies en eau réalisées (en comparaison avec la culture du coton traditionnel), la culture du coton bio reste quand même gourmande en eau.

   Pour finir que certifie le label Oeko-Tex® ?

Un tissu OEKO-TEX® Standard 100 a été contrôlé à chaque étape du traitement : matières premières, fils, teinture. Il ne contient pas de produits chimiques nocifs pour la santé. 

Les tests en laboratoire comprennent pour l'instant environ 100 paramètres de contrôle et reposent sur des normes de contrôle internationales ainsi que sur d'autres procédures d'essai reconnues.

Plus le contact du textile avec la peau est intensif, plus les valeurs limites à respecter sont strictes.

En résumé le coton BIO n'est pas obligatoirement Oeko-tex, car certains procédés de teintures incorporent des produits non naturels.